Avril 2022

© Bert Potvliege

Mustafa Kör

 

Take five

 

Je t’avais fait une cour un peu falote

avant de t’entraîner vers cette ville

sur les rives de la Meuse.

 

Avec un aplomb inattendu et

armée d’un malin prétexte

tu t’étais approchée de moi

 

à la manière d’une mésange bleue

 

 

 

 

je t’ai nourrie de questions

le sautoir à ton cou entre autres

si c’était des castagnettes

et toi une danseuse

 

plus tard nous l’avons avoué

sans formules toutes faites

des cordes avaient vibré

au plus profond de la terre

 

Le baptême des lèvres

un bijou inattendu à mon seuil

comme un gentleman j’avais su l’ajourner

 

Il le fallait, te rappelles-tu encore

mon jazz-bar favori

sur l’air qui est devenu notre chanson

 

***

 

Take five

 

Bleekjes had ik je het hof gemaakt

en meegevoerd naar die stad

aan de oevers van de Maas

 

Voor jouw doen gedurfd en

gewapend met goede smoes

was je op me afgestapt

 

pimpelmeesgewijs

 

voerde ik je vragen

de ketting om je hals onder meer

dat het castagnetten waren

en jij danseres

 

Later gaven we toe

zonder formules voor handen

hadden snaren getrild

in de essentie van de aarde

 

De doop van lippen

een onverwachts kleinoden aan mijn dorpel

gentleman-like had ik ’m meten uit te stellen

 

Het moest wel, weet je nog

mijn geliefde jazz-bar

op wat ons liedje werd 

 

***

 

Dégelé

 

Un jour arrive où

malgré toutes les promesses

tu cesses de te tenir debout

au milieu du combat

pour le pain et l’amour

 

Le corps après tout n’était qu’un outil

qui exécute ce qu’a demandé le souffleur

 

Finies l’agitation

et la tragédie des cœurs

Le Mystique t’avait réservé

le rôle principal

 

Le monde t’avait assemblé en braillant

quand tu devins un homme et serras les poings

pour affronter la vie

qui elle-même allait ce même jour brailler

à cause du destin qui frappa ta moelle

comme le gel une fleur

 

***

 

Ontdooid

 

Komt een dag dat je

alle beloftes ten spijt

niet meer staat

te midden de strijd

om brood en liefde

 

Het lijf bleek maar gerei

dat uitvoert wat de souffleur vroeg

 

Gedaan met het gejaag

en het treurspel der harten

De mystieke had een glansrol

speciaal voor jou

 

De wereld had je bijeen gekrijst

toen je mens werd en vuisten balde

om hoofd te bieden aan het leven

dat die ene dag zelf zou krijsen

om het lot dat in je merg sloeg

als vorst op bloesem

 

***

 

Pays infini

 

Le pays en moi n’a pas de frontières

Dès sa naissance, il est illimité

et sans attaches. Il est libre

 

comme des enfants qui regardent passer

sans pitié. Dans mon pays pas de

regards détournés. Ici nous jugeons

 

comme nos ventres, ponctuels et affamés

de papillons. Mon pays est habité

par des corsaires, des originaux, un

 

amalgame divin d’excentriques

Ils se répandent sur les pavés et les seuils

et frêles comme des baleines ils tanguent

 

vers leur nirvana. Le pays en moi n’est utopie

ni fiction, ce n’est simplement pas un

pays d’aveugles et de paralytiques

 

***

Onbeperkt land

 

Het land in mij heeft geen grenzen

Het is van geboorte al onbeperkt

en ongebonden. Het is vrij

 

als kinderen die nastaren zonder

medelijden. In mijn land geen

wegkijkblikken. Hier oordelen we

 

als onze magen, geregeld en hongerig

naar vlinders. Mijn land is bewoond

door vrijbuiters, buitenbeentjes, een

 

goddelijk allegaartje zonderlingen

Ze waaieren uit over keien en dorpels

en deinen frêle als baleinen naar hun

 

nirwana. Het land in mij is utopie

noch fictie, het is simpelweg geen

land van lammen en blinden

 

Extraits de : De pain et d’amour = Brood en liefde / Mustafa Kör ; traduit du néerlandais par Danielle Losman et Katelijne De Vuyst – maelstrÖm, 2022 (Rootleg#9 ) - une coédition avec PoëzieCentrum Gent

 

 

© Bert Potvliege

Biographie

 

Mustafa Kör, écrivain et poète, est né en 1976 à Konya (Turquie). Il grandit au sein d'une famille de mineurs à Opgrimbie dans le Limbourg. Il fait ses débuts littéraires en 2007 avec le roman De lammeren. En 2008, il est désigné Poète de la ville de Genk pour un an. Son récit intitulé Uitverkorene lui vaut de remporter le premier prix dans la catégorie prose du concours néerlandais El Hizjra. Il a également remporté le prix culturel biennal de Maasmechelen ainsi que le prix du public De Groene Waterman. Son premier recueil de poèmes Ben jij liefde paraît en 2016. Ce recueil est nommé en 2017 pour le Poëziedebuutprijs Aan Zee qui récompense les meilleurs débuts en poésie.

Mustafa Kör est membre depuis 2018 de Versopolis, une plateforme européenne dont la mission est de promouvoir les talents poétiques émergents dans toute l'Europe. À l'issue d'un projet de résidence de poète dans une école technique, il publie en 2019 le recueil de poèmes Poëziejongens. Ce recueil et le projet dont il est issu ont été récompensés par le prix culturel Pluim de la ville de Tessenderlo.

Mustafa Kör est en outre le parrain de Het Lezerscollectief, un réseau flamand d'accompagnateurs qui organisent des réunions de lecture pour des personnes qui ont un accès restreint à la littérature, notamment des détenus, des patients psychiatriques ou des personnes vivant en milieu défavorisé.

Il succède en 2022 à Carl Norac en tant que Poète National de Belgique pour une durée de deux ans. Durant cette période, sa poésie occupera une place centrale dans divers projets sociaux.

En janvier 2022 paraît De pain et d'amour (Brood en liefde) chez Poëziecentrum et maelstrÖm reEvolution. Cette anthologie oscille entre deux extrêmes, entre le combat du coeur et le quotidien. Un recueil insolite, plein d'images et de musique, toujours intuitif, une écriture qui part des tripes.

Source :  Poète National(er) Dichter des Vaderlands

https://www.poetenational.be/

 

 

 

Biografie

Mustafa Kör is schrijver en dichter. Hij werd geboren in Konya en groeide op in Opgrimbie in een mijnwerkersfamilie. Hij debuteerde in 2007 met de geprezen roman De lammeren. Mustafa Kör was in 2008 een jaar lang stadsdichter van Genk.

Met zijn verhaal Uitverkorene sleepte hij de eertse prijs voor proza in de Nederlandse El Hizjraverhalenwedstrijd in de wacht. Daarnaast ontving hij ook de tweejaarlijkse cultuurprijs van Maasmechelen en de Groene Waterman publieksprijs. Zijn Poëziedebuut Ben jij liefde dat verscheen in 2016 kreeg lovende recensies en werd genomineerd voor de Poëziedebuutprijs Aan Zee 2017.

Sinds 2018 maakt Mustafa Kör deel uit van Versopolis, een Europees poëzieplatform dat opkomend Europees poëzietalent promoot. Na een project als Dichter in Residentie op een technische school publiceerde hij in 2019 de dichtbundel Poëziejongens. Deze bundel kreeg samen met het project de culturele Pluim-award van de stad Tessenderlo.

Mustafa Kör is peter van Het Lezerscollectief, een netwerk van leesbegeleiders in Vlaanderen, dat leesbijeenkomsten organiseert voor mensen die moeilijk toegang hebben tot literatuur, onder meer gevangenen, mensen met psychische problemen en mensen in armoede.

In 2022 volgt hij Carl Norac op als Dichter des Vaderlands van België voor een periode van twee jaar. Gedurende die periode zal zijn poëzie de hoofdrol spelen in diverse maatschappelijke projecten.

Op 31 januari 2022 verscheen Brood en liefde bij maelstrÖm reEvolution en PoëzieCentrum. Deze bloemlezing is een tweetalige kennismaking met de poëzie van Mustafa Kör. Het is een ongewone bundel vol beelden en muzikaliteit, steeds intuïtief, bijna vanuit de onderbuik neergepend.

 

Source :  Poète National(er) Dichter des Vaderlands

https://www.poetenational.be/

 

Bibliographie

 

En français / In het frans

De pain et d’amour = Brood en liefde / Mustafa Kör ; traduit du néerlandais par Danielle Losman et Katelijne De Vuyst – maelstrÖm, 2022 (Rootleg#9 ) - une coédition avec PoëzieCentrum Gent

 

Bibliografie

 

In het Nederlands / En néerlandais

 

De pain et d’amour = Brood en liefde / Mustafa Kör ; traduit du néerlandais par Danielle Losman et Katelijne De Vuyst – maelstrÖm, 2022 (Rootleg#9 ) - une coédition avec PoëzieCentrum Gent

Poëziejongens / Mustafa Kör – Poëziecentrum, 2019 (poëzie)

Ben jij liefde / Mustafa Kör – Uitgeverij Vrijdag, 2016 (poëzie)

De lammeren / Mustafa Kör – Van Gennep, 2007 (roman)

Mustafa Kör a pour poètes préférés Fernando Pessoa ou encore Menno Wigman.

//

De favoriete dichters van Mustafa Kör zijn Fernando Pessoa en Menno Wigman.

 

Le livre de l’intranquillité / Fernando Pessoa ; traduit du portugais par Françoise Laye - Christian Bourgois, 2011

 

Ce journal de bord d’une vie spirituelle, dont la richesse est exceptionnelle est aussi la chronique des travaux et des jours d’un homme tout à fait ordinaire. Et c’est cette description du néant de la vie quotidienne qui fait de ce livre de Fernando Pessoa un chef-d’œuvre intemporel.

 

 

 

 
 

 

L’affliction des copyrettes / Menno Wigman ; traduit du néerlandais par Pierre Gallissaires et Jan H. Mysjkin ; préface de Jan H. Mysjkin - Cheyne, 2010 - Collection D’une autre voix

 

Ce recueil est une anthologie personnelle de Menno Wigman réalisée à partir de ses quatre volumes publiés depuis 1997, augmentée de quelques poèmes nouveaux. Cofondateur en 1990 du groupe punk Human Alert, Menno Wigman y exerça comme batteur pendant dix ans. Sa poésie porte un regard mélancolique sur le monde qui contraste avec l'excitation de cette musique.

 

Parmi les musiques qu’affectionne Mustafa Kör, le groupe Wovenhand, un groupe de rock gothique.

//

Mustafa Kör houdt veel van Wovenhand, een blue gras, gothic rock band.  

 

https://www.youtube.com/watch?v=2e3vLaHt7yY

en nog :

https://wovenhandband.com/home

Sur le web

 

Poète National(er) Dichter des Vaderlands : https://www.poetenational.be/poetenational/

Premier poème de Mustafa Kör pour Poète National : https://www.poetenational.be/category/poemes/poemes-mustafa-kor/

Dansez le poème (projet à l’initiative de Carl Norac à l’occasion de la Journée mondiale de la danse  - avec la Maison de la Poésie et de la Langue française de Namur laquelle proposa un festival de vidéos poétiques et chorégraphiques) : https://www.youtube.com/watch?v=QxhxaJDQXas