HENNING HOLSCHUH

Du 7 octobre au 8 novembre 2014

Henning HOLSCHUH

Né en 1969 à Uccle, Belgique

Formations

1988

  • Baccalauréat Schule Schloss Salem, Allemagne

1990 – 1996

  • Etudes à l'Académie des Beaux-Arts à Düsseldorf (cours de peinture avec Michael Buthe) ainsi qu'à l'Ecole des Arts Braine-l'Alleud, Belgique

Prix

1996

  • Prix du Jury, Five Days Art, Bruxelles

1997

  • Prix Ninette Guiaut

2005

  • Prix de la fondation Ernst Poensgen, Düsseldorf, Allemande

Expositions de groupes

2009

  • Louise Londre Positive Art Gallery, Bruxelles
  • Hôtel de la Gouverneure, Wavre

2006 – 09

  • Expositions au profit de l'Accueil, Bruxelles

2005 – 10

  • Salons d'Eté et Itinéraires Galerie Albert 1er, Bruxelles

2003

  • Métissage, Maison de la Laïcité, La Louvière, Belgique

2001

  • 3. Biennale Pierre Paulus, Châtelet, Belgique

2000

  • Quinta das Cruzadas, Sintra, Portugal

1999

  • Toit de la Grande Arche, Figuration Critique, Paris

1998

  • Toit de la Grande Arche, Figuration Critique, Paris

1997

  • Salle Allende, ULB, Bruxelles
  • Galerie de la Régence, Braine-l'Alleud

1996

  • Hippodrome de Groenendal, Bruxelles

1995

  • Galerie Art Présent, Paris

1994

  • Centre Culturel, Manage, Belgique
  • Expositions solo

2011

  • Galerie Albert Premier, Bruxelles

2008

  • Galerie Mona Lisa, Paris

2005 – 06

  • Kultur Bahnhof Eller, Düsseldorf

2004

  • Galerie Albert Premier, Bruxelles

2002

  • Galerie “All Art is Quite Useless” (Enzo), Anvers

2001

  • Espace “Histoire de Voir”, La Louvière, Belgique

1998

  • Alte Feuerwache, Köln

1997

  • Maison Galilée, Genappe, Belgique

"Dans ses dernières recherches, Henning nous propose un voyage d'une rare sensibilité où le geste du peintre prend source dans les gestuelles premieres. Celles-ci sont autant de visions qui évoquent le lyrisme symbolique et mettent en exergue son sens poétique dont la brillante palette s'inspire de la vitalité diurne.

Entre figuration et abstraction, l'artiste est libre et veut être le compagnon de l'arc-en-ciel pour nous permettre d'atteindre les meilleurs augures". 

Un jour de mai en 2011 - Daniel Pelletti

"Pour que vive l'image, libérée d'avoir à rendre compte, HENNING HOLSCHUH exclut de son vocabulaire les procédés de la vision objective. Il n'a que faire de reproduire, il crée, n'ayant de comptes à rendre qu'à lui-même, à son désir absolu de donner vie à ses images internes, de les donner à voir.

Se référer au réel – nul ne saurait s'en abstraire – n'implique pas qu'il faille le copier. Plutôt porter sur lui un oeil neuf, débarrassé des conventions, des tentations de réalisme, en toute liberté, sans emprunts ni facilités, sans céder aux effets de mode. S'y impliquer totalement, à l'inverse des montreurs d'images qui souvent restent en deçà.

Ni plans divers, ni lointains, ni perspective... Des règles de la composition HENNING HOLSCHUH ne retient que l'essentiel, la stratégie des points forts sur la surface peinte. De face, au premier plan, il affirme avec force la réalité des formes et des couleurs.

Couleurs vives, crues... formes souples, voluptueuses, leurs courbes s'affirment, rivalisent plus qu'elles ne s'accompagnent, selon une cosmologie faite, on le dirait, de contractions et d'expansions, vie organique en perpétuelle mutation, mouvement de masses opposées qui jamais ne cesse, emplit la surface comme s’il cherchait à la déborder.

HENNING HOLSCHUH se livre généreusement, de grand appétit, invite au voyage en soi, entraîne le regard, incite à la contemplation active".

Robert Jean VINSON - Février 2008 – Galerie Mona Lisa, Paris