Logo BL'A Braine l'Alleud

Chacun son Max

Vivre ensemble

Publié le 28-04-2021

Child focus lance "Chacun son Max", une personne de confiance pour chaque enfant de 10 à 12 ans. Elle veut ainsi encourager tous les enfants et adolescents à choisir un adulte dans lequel ils ont entièrement confiance et auquel ils peuvent tout raconter. La Fondation espère ainsi voir diminuer le nombre de fugues et de problèmes psychologiques chez les jeunes.

Child focus compte en moyenne chaque jour trois nouvelles disparitions de mineurs, dont 80% sont des cas de fugue. Selon son rapport d'activité 2020 provisoire, la Fondation a également traité 304 dossiers d'exploitation sexuelle de mineurs (sexting problématique, grooming, sextortion) l'année dernière, soit une augmentation de 46% par rapport à 2019, provoquée notamment par le crise du Covid-19.

Les dossiers graves ont tous un point commun : l'enfant ou le jeune n'a personne à qui se confier. "Ils sont confrontés à des problèmes, souvent relationnels, dans le monde réel ou sur les réseaux et ne parlent pas assez de leurs angoisses. Ils demandent rarement de l'aide. Ils restent seuls face à leur détresse, ce qui engendre souvent d'autres problèmes ou les amplifie", explique la Fondation.

"Max est une personne que les enfants choisissent eux-mêmes", précise la Fondation. "Il peut s'agir de différentes personnes de l'entourage de l'enfant: un frère, une monitrice, une tante, un éducateur, un professeur, une voisine. L'enfant peut également choisir plusieurs Max et peut en changer au fil du temps avec l'âge."

Child focus espère que Max deviendra un concept, à l'image du Bob de l'institut Vias pour la sécurité routière, et veut pouvoir atteindre 125.000 enfants chaque année. La Fondation a développé le site Internet chacunsonmax.be, un programme pédagogique destiné aux écoles et une campagne de communication qui sera diffusée en télévision, en radio, sur les réseaux sociaux et par l'intermédiaire d'une cinquantaine d'influenceurs.

L'animateur David Antoine et la présentatrice Tatiana Sylva sont les ambassadeurs francophones du projet.