Logo BL'A Braine l'Alleud

Fabriques d'église

Photo-Club Riva-Bella - Georges De Valkeneer

Les fabriques d'églises sont des établissement publics chargés de la gestion des biens d´une communauté religieuse locale.

Le terme "Fabrique d'Église" désigne à l'origine une assemblée de clercs auxquels se sont ajoutés, depuis le Concile de Trente (1545-1563), des laïcs, chargés de l'administration des biens de la communauté paroissiale.

La loi décrète que "ce sont des établissements publics chargés d'administrer les biens affectés au service public qui n'est ni communal ni provincial. Les fonctions des membres des fabriques (appelés fabriciens) et des conseils d'administration ne sont pas rémunérées". Les textes prévoient que les Communes prennent en charge l'entretien des édifices religieux catholiques, protestants, israélites et anglicans situés sur le territoire de la commune (art. 255, 9° de la loi communale) et s'acquittent des frais liés à l'exercice du culte (par exemple pour une église catholique, le pain d'autel, le vin, l'éclairage, le chauffage, le nettoyage, l'achat et le blanchiment de linge, l'achat de meubles). La Commune doit également assumer les frais de logement des ministres des cultes (art. 255, 12°). Les mêmes dispositions sont valables pour les cultes orthodoxe et islamique reconnus respectivement en 1974 et 1985 ; toutefois, ces communautés sont financées par les provinces et non par les communes. Enfin la loi provinciale, également votée en 1836, prévoit des dispositions semblables, à charge des provinces, dans le financement des cathédrales, des palais épiscopaux et des séminaires diocésains (art. 69).

Le Conseil de fabrique est composé du bourgmestre de la Commune, du curé de la paroisse qui sont membres de droit et de cinq paroissiens pour les petites paroisses et de 9 pour les plus importantes. La prise en charge des ministres du culte catholique et des édifices a été justifiée, en 1831, par une "nécessaire compensation de la confiscation (survenue en 1796) des biens qui avaient appartenu à l'Église sous l'ancien régime et de la suppression concomitante de la dîme". Ces faveurs ont été étendues aux autres cultes reconnus.

Notre Commune attribue une aide financière aux paroisses suivantes :

  • Eglise Sainte-Gertrude
  • Eglise Aldegonde
  • Eglise Saint-Etienne
  • Eglise du Sacré-Cœur
  • Eglise réformée de l’Alliance
  • Paroisse Saint-Sébastien
  • Paroisse Notre-Dame du Bon Conseil, située sur le territoire de Braine-le-Château mais desservant également notre commune