Logo BL'A Braine l'Alleud

L' Aqueduc de Mont-Saint-Pont

Construit en 1844, l’Aqueduc de Mont-Saint-Pont a acheminé l’eau vers Bruxelles jusqu’en 1972. L’ouvrage qui fait partie du paysage brainois a été classé définitivement en mai 2014 par la Région wallonne sur une liste de bâtiments anciens à protéger.

Au lendemain de l’indépendance de la Belgique et pour faire face au problème récurrent du manque d’eau dans l’agglomération bruxelloise, les autorités communales de la Ville de Bruxelles ont décidé de mettre à l’étude de nouveaux

modes de distribution.

À partir de 1844, divers projets furent présentés au Collège et Conseil communal et le choix d’utiliser les sources des environs de Braine-l’Alleud fut arrêté par le Conseil communal le 11 décembre 1852.C’est par la convention du 16 janvier 1854 passée entre la commune de Braine-l’Alleud et la Ville de Bruxelles que celle-ci a été autorisée à dériver plusieurs sources d’eaux émergeant dans les champs ou dans d’autres propriétés appartenant à la Commune de Braine-l’Alleud pour alimenter la Ville de Bruxelles.

Par cette convention, la commune de Braine-l’Alleud "cède et abandonne à la Ville de Bruxelles" ces sources, elle consent à ce que la ville fasse construire les aqueducs destinés à amener à Bruxelles "les eaux des sources du ruisseau du Hain".

La première pierre de l’aqueduc fut posée le 9 avril 1853 par S.A.R. le duc de Brabant (futur Roi Léopold II). Le pontaqueduc de Mont-Saint-Pont, ouvrage d’art de 200 mètres de long comprenant 27 arches faisait partie de l’entreprise.Il fut construit en maçonnerie de briques et de pierres bleues, le radier et les piédroits du collecteur étant en béton armé. Les travaux de construction de l’aqueduc se terminèrent fin mars 1855 et les premières eaux de Brainel’Alleud arrivèrent au réservoir d’Ixelles le 4 juin 1855.Les installations de Braine-l’Alleud furent reprises par la C.I.B.E. (NDLR Compagnie Intercommunale Bruxelloise des Eaux) lors de la fusion avec le service des eaux de la Ville de Bruxelles en 1933. Dès 1968, la C.I.B.E. a été soucieuse du développement de l’urbanisation le long du tracé de l’aqueduc, phénomène qui augmentait les risques de pollution des eaux adduites notamment par la présence de nombreux puits perdants et de dépôts d’hydrocarbure. De plus, l’ouvrage devenait vétuste à certains endroits. Il fut donc décidé de le remplacer par une conduite forcée entre l’usine de La Vau et le noeud du Culot. L’Aqueduc fonctionnera encore jusqu’en novembre 1972 et fut mis hors service après la mise en fonction de la conduite La Vau – Culot. En avril 1994, la C.I.B.E. envisagea la démolition du pont de l’aqueduc, vu le montant des frais d’entretien et de réfection.

Après consultation de la Commune de Braine-l’Alleud, celle-ci décida d’entamer une procédure de classement de l’ouvrage…

Extrait de "Une histoire d’eau"



Retour vers la liste des monuments