Logo BL'A Braine l'Alleud

Le site de l'ancien château de Braine-l'Alleud

Au bas de la rue du château, au creux de la vallée, coule le Hain. Au-delà de celui-ci, donc sur l'autre versant, se dressait le château seigneurial. Aujourd'hui, à proximité des bâtiments abritant l'Ecole des Arts et l'Académie de musique, nous découvrons un monument adossé qui présente un bas-relief en pierre de France offrant aux promeneurs une de la forteresse à la fin du XVIIe siècle.

Inauguré en 1975, ce bas-relief se trouve à l'endroit où devait se situer le pont menant à la poterne. L'emplacement du manoir est marqué par un groupe de maisons (rue du Château, n° 55 à 63), datant probablement du XVIIe siècle, terminé vers la gauche par une masse qui pourrait être un tour. Ces maisons recèlent plusieurs vestiges de l'ancienne demeure des seigneurs. Du château primitif, qualifié de châtelet en 1395, de maison et forteresse en 1440, de forteresse et château en 1495, où, en 1395 le seigneur Jacques d'Enghien fonda une chapellenie, nous n'avons pas retrouvé de traces concrètes. Et ne connaissons pas l'aspect qu'il pouvait présenter. Toutefois, nous savons qu'il a subi d'importants dégâts, après que, en 1488, Henri de Witthem II, seigneur du lieu, eut pris le parti du duc de Brabant contre ses sujets rebelles.

Après avoir servi de demeure aux sires de Braine-l'Alleud, la bâtisse dont le profil de la fin du XVIIe siècle nous est devenu familier, fut attribué à titre d'émolument au dernier bailli du lieu, en 1755. Elle fut en grande partie détruite en 1748.

Situé non loin du Hain, le château était entouré de fossés creusés dans un terrain marécageux. Ceux-ci étaient alimentés par le Colbie, affluent du Hain, qu'il longeait  en formant une boucle  avant de s'y jeter non loin de la ferme de la Basse-Cour.

Protégé par la triple barrière d’eau constituée par les douves, le Hain et le Colbie qui ceinturaient les douves, ainsi que par le sol humide de  marécage, ce château de plaine était idéalement placé.


Retour vers la liste des monuments