Logo BL'A Braine l'Alleud

Folklore

Frênois Ier et Frênoise @administration communale de Braine-l'Alleud

Plusieurs géants ont défilé et défilent encore lors des fêtes de carnaval, des braderies et autres réjouissances populaires. Ils font partie intégrante de notre folklore.

  • Léon Tauti et Marie Amand

Léon Wauthier et son épouse Marie Guyaux exploitaient, fin XIXe, début XXe, un commerce situé Place du Môle et joliment appelé "Au Vrai Bon Marché".

Leur spécialité était la toile de Sart-Moulin, sorte de "jeans" épais et résistant.

Durant le week-end, ce couple de commerçants populaires tenait une échoppe devant le magasin et vendait du savon, du chocolat et des statuettes de Saint-Antoine.

Surnommés "Léon Tauti et Marie Amand", ces deux personnages pittoresques de Braine-l’Alleud ont été honorés en 1981 dans le folklore brainois grâce aux sympathiques géants du Môle autrement appelés Kiki, Bebel et Fricat.


  • Pierre et Marie

Créés durant les années 70 par le centre culturel, parrainés par le chanteur pour enfants Christian Merveille, présentés par l’Office du Tourisme, les géants Pierre qui "chuffèle" et Marie qui "brodelle" sont deux personnages très populaires du temps passé qui habitaient rue des Jambes.


  • Antoine et Léonie

Antoine et Léonie sont les géants des Clap’Sabots, ensemble d’une centaine de danseurs et musiciens amateurs de danses, musiques et traditions populaires.

Ils ont été créés en 1983 dans le but de faire découvrir "les géants" et leur monde aux amis québécois de notre ville jumelée Drummondville.


  • Frênois Ier, Frênoise, Frênégond et leurs Joyeux Frênous

Un arbre centenaire, déployant sa large couronne dans la cour de récréation, a donné son nom et son logo à l’école communale du Grand Frêne à Ophain.

Du majestueux et robuste végétal sont nés, à son image, en 1997, le géant Frênois Ier et sa bande de Joyeux Frênous.

Depuis le carnaval de 1997, Frênois Ier et sa suite accompagnent les chars colorés des enfants de l’école à travers les rues du village d’Ophain.

En 2000, l'école offre à Frênois une belle compagne, la géante Frênoise, avec qui il forme désormais, lors de chaque sortie, un couple uni et harmonieux.

De leur amour fou, et encouragé par la demande insistante des parents des élèves, Frênégond, leur enfant, naîtra en 2005. Il constitue une attraction lors de chaque carnaval d'Ophain !


  • Gamin

L’école communale "Le Pré Vert" de Lillois a, quant à elle, donné naissance à "Gamin" en mémoire du poète français Jacques Prévert, un gamin de Paris.


  • Le dragon de l’Estrée et ses diables

La légende de l’Estrée nous conte qu’en ce quartier de Braine-l’Alleud vivaient les Zéqueprings, sorcières maudites qui n'avaient que de mauvais plans.

Apparaissant seulement les vendredis de dates impaires, on raconte qu’elles se seraient installées à l’Estrée à la suite d’un vœu émis par un roi qui avait perdu une bataille en ce lieu.

La légende veut aussi que les Zéqueprings quittèrent le lieu en disparaissant sous les arches du pont de la ligne de chemin de fer qui domine ce quartier. Cependant, elles abandonnèrent le riche trésor qu’elles avaient constitué en rançonnant les Estréens. Mais, les richesses étaient gardées par un Diable que les habitants ne purent vaincre.

La légende revit grâce au "Dragon de l’Estrée", monstre de onze mètres de long, aux écailles de tissu vertes, créé en 1931.

Lorsqu’il sort dans les rues, au carnaval ou lors d’une autre fête, toujours accompagné de ses diables, les spectateurs se doivent de toucher la queue de l’animal, ce qui leur apportera amour, joie, santé, bonheur et réussite.

 

  • Pistache la Dragonne

Aux géants traditionnels, s’ajoute Pistache, la Dragonne verte et majestueuse du Centre culturel de Braine-l’Alleud !

Née de l’imagination folle de l’équipe du Centre et réalisée lors d’ateliers participatifs, elle fut présentée lors la première parade des Arts de Rue en 2012.

Elle est construite à la base de rotin et habillée de tissus et de cuir.

Sortie lors d'événements incontournables, elle est animée par 4 porteurs pour le grand bonheur du public brainois... Elle est devenue la mascotte sans conteste du Centre culturel !